Mais c'est où, ça ?

Comme vous le savez, fidèles lecteurs, mes livres se situent tous en Provence, région dont je suis originaire.

Il est des lieux que je connais bien et d'autres que j'ai découvert au fil de mes balades, c'est le cas pour pas mal de coins des Alpes de Haute Provence. 

Certains de ces endroits m'ont inspiré pour leur géographie particulière, leur isolement ou leur beauté, d'autres parce que de drôles de légendes s'y rattachaient.

Quoi qu'il en soit, je vais tenter, au fil des jours, de vous donner, sur ce site, des aperçus de ces paysages qui sont le décor de mes histoires.

L'OMBRE DE LA LICORNE

Se déroule à Grimaud, dans un lieu chargé d'histoire et de souvenirs...

Quoi de plus merveilleux pour un enfant que de passer ses temps de loisir au sein d'un domaine équestre d'une dizaine d'hectares, sans adulte pour le surveiller (ou si peu!), au milieu des chevaux, des chiens, de tout un éventail de volailles (aïe, les oies m'ont laissé de mauvais souvenirs!) en liberté, un endroit où les platanes sont si vieux et si hauts qu'on en voit pas le faîte, où chaque bâtiments raconte une histoire vieille de plusieurs siècles, où des portes secrètes débouchent sur des couloirs souterrains, où les greniers à foins recèlent des trésors!

Voilà ce qu'était le Centre Hippique des Maures dans les années 60/70. Les enfants s'y ébattaient en liberté, et tant pis si quelquefois on rentrait à la maison un peu abîmé!

Les chevaux me paraissaient immenses et dotés de pouvoirs à leur mesure et quand ils m'entraînaient au galop à travers la forêt des Maures, la petite fille un peu triste se muait en guerrière féroce, qui ne faisait qu'un avec sa monture.

J'ai quitté la presqu'île de St Tropez au début des années 70. Je suis revenue y vivre 10 ans plus tard, mais j'ai attendu d'avoir 30 ans pour retourner au centre hippique de Maures. Tout était resté intact! La serre du 18e, le bassin, le château, les prairies étagées vers la mer. Seuls les abords commençaient à être grignotés par l'urbanisation. Un lotissement, un golf, tout ça encerclait l'îlot magique, comme si le 20e siècle voulait avaler doucement cette bulle hors du temps.Le vieux domaine a bien tenté de résister un moment, et puis, les gérants du club se sont retirés, les chevaux ont été mis en retraite, dispersés à droite et à gauche, le club a fermé. 

Depuis, les fées ont déserté les lieux, les toitures des écuries se sont ouvertes, les ronces ont envahi les cours, la source, pompée par les greens du golf, s'est tarie, le domaine meurt dans l'indifférence générale. 

Voilà pourquoi, avant qu'il ne disparaisse tout à fait, j'ai eu envie de le mettre en scène, d'en faire l'un des personnage de ce roman.

Le Domaine Dubouchage (au sein duquel était établit le Centre Hippique des Maures) dans les années 60

Le prieuré de Carluc

La serre, ou ce qu'il en reste actuellement, à gauche, on aperçoit une aile du château.

La cour principale, que j'appelle l'esplanade dans le roman. Au 1er plan à droite, l'écurie n°1, avec la sellerie à l'étage.

Le petit édifice au toit pointu, au fond, était appelé "la cave" car il y avait un vieux pressoir. De là, partait un couloir sombre et tortueux qui passait sous le château...Je ne suis jamais allée jusqu'au bout! 

Les sortilèges des Sombres

Si les deux premiers tomes des Sortilèges des Sombres se déroulent dans le Var et plus précisément dans le massif des Maures, il se termine dans les Alpes de Hautes Provence.

Les personnages, afin de fuir les persécutions des religieux, remontent via les anciennes voies romaines, jusqu'à l'actuelle Sisteron. 

Je leur fais ainsi traverser la plaine du Verdon, qui depuis 1974 est devenue le lac de Sainte Croix. Ils découvrent les résurgences de Sorp, connues plus tard sous le nom de Fontaine l'évêque. J'ai retrouvé quelques rares photos de ce lieu réputé magnifique, sur le site des Salles sur Verdon. Je publie ici ces clichés, mais je vous invite à aller sur le site afin de lire l'histoire complète de ce village englouti.

Résurgence de Sorp ou Fontaine l'évêque

Les Maures sauvages. Avec l'aimable autorisation de Patrick Morand photographe.

Le prieuré de Carluc

Étrange lieu chargé d'histoire, ici les siècles se chevauchent, les fantômes des moines frôlent les esprits des druides, sans doute premiers occupants du site. Les chênes se chuchotent des secrets incompréhensibles aux humains et, à la tombée du soir, de drôles de vapeurs s'exhalent des tombeaux rupestres.

C'est ICI que débute la nouvelle enquête de Georges Carpioni.

Pour en savoir plus sur l'histoire du  prieuré de Carluc.

Le dernier périple de Paulo

De Notre Dame de Lure, à la chartreuse de la Verne,en passant par la vallée du Jabron et les montagnes du Queyras, suivez-moi sur les traces de Paulo à la recherche de son amour perdue...en cliquant ICI 

Ganagobie

Dans le tout premier opus des sexagénaires énervés, Des blondes dans les truffes, certaines scènes se déroulent sur le site du prieuré de Ganagobie. C'est un lieu étonnant, habité par des religieux depuis le 12e siècle. Du haut de ses 650 mètres, il surplombe la vallée de la Durance. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, en voici quelques images ICI

Le site officiel en cliquant là!

Le rocher de Dromont,

sur la commune de Saint-Geniez, a servi de décor pour "Une histoire de fous". Je vous propose ici une vidéo qui illustre parfaitement l'étrangeté de ces lieux...Visionner! 

Chateauneuf les Moustiers,

le hameau abandonné et les hautes terres du Verdon, sur lesquelles a grandit Louisa et desquelles peut-être un jour l'humanité renaîtra, c'est ici!

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook App Icon
  • Twitter App Icon
  • Google+ App Icon